Élevage de chevaux Pemp Heol : murmurer à l’oreille des (breizh) mustangs

Publié le par lesbiodiversitaires

C’est à Brech (56) que notre jeune prof et amie Audrey Gory a installé son élevage de chevaux de couleurs (ses « breizh mustangs », comme elle dit) il y a deux ans. Rencontre avec la chuchoteuse de ces lieux.

Il y a des canassons qui ont une sacrée bonne étoile. Ceux qui sont tombés sur Audrey sont de ceux-là.
Des chevaux sereins, avec quelqu’un qui fait le maximum pour eux, avec passion, décontraction et bonne humeur… deux étalons, des juments, des poulains, des chèvres, des chiens, deux vaches et bientôt des poules… la hulotte qui chante la nuit, et le petit étang du Cosquer en bas. Voilà pour le cadre.

Élevage de chevaux Pemp Heol : murmurer à l’oreille des (breizh) mustangs

Pour la philosophie, c’est celle dont on rêverait pour tous les chevaux.
Les fers aux pieds ? Ils ne connaissent pas. Ici, c’est parage naturel par une maréchale experte. Les quelques box ? Euh, à dire vrai, ils sont plutôt là pour stocker des affaires, et « au cas où ». Un cheval malade, ou qui aurait besoin d’être rentré pour une raison ou une autre, et les box sont à dispo. Mais aucun cheval n’y moisit à longueur de journée…
Ici, tous les chevaux sont au pré, et en troupeau. La belle vie.

Élevage de chevaux Pemp Heol : murmurer à l’oreille des (breizh) mustangs
Élevage de chevaux Pemp Heol : murmurer à l’oreille des (breizh) mustangs
Élevage de chevaux Pemp Heol : murmurer à l’oreille des (breizh) mustangs

Audrey pratique l’équitation dite « éthologique », à laquelle elle ajoute l’apprentissage par renforcement positif (avec le « clicker training », elle écoute les conseils en la matière d’Hélène Roche) et sa propre réflexion sur l’animal via des études d’éthologie scientifique qu’elle suit à l’Université de Rennes.
Une démarche intellectuelle autour du cheval, une remise en question permanente, une curiosité de tout ce qui concerne le comportement animal, et voici une structure équestre qui dénote des autres !

Élevage de chevaux Pemp Heol : murmurer à l’oreille des (breizh) mustangs
Élevage de chevaux Pemp Heol : murmurer à l’oreille des (breizh) mustangs
Élevage de chevaux Pemp Heol : murmurer à l’oreille des (breizh) mustangs

Pourtant, à première vue, tout est pareil qu’ailleurs : un manège, une carrière, un rond de longe, des paddocks, une douche, une sellerie, des cavaliers… Mais non. En fait, tout est différent. Les chevaux sont heureux. Vous ne trouverez jamais un cheval blasé à Pemp Heol !

Élevage de chevaux Pemp Heol : murmurer à l’oreille des (breizh) mustangs

Il leur faut bien travailler un peu au rythme de ce que leur apprend Audrey, mais quand on est tombé dans un paradis équin, on peut bien faire quelques pirouettes pour faire sourire la maîtresse de ces lieux. Et quand on voit l’amitié et la confiance que tous ses chevaux portent à Audrey, on se dit que ceux qui racontent que les chevaux ne sont pas affectueux feraient bien de venir faire un tour par ici…

Audrey avec sa jument Mulan et son étalon Tadinho.
Audrey avec sa jument Mulan et son étalon Tadinho.

Audrey avec sa jument Mulan et son étalon Tadinho.

Monter à cru, pour un cavalier, ça demande juste une bonne assiette. Monter en cordelette (sans filet), c’est une autre paire de manches. Alors aller se baigner à cheval en cordelette… ! Il faut que le cheval ait une sacrée confiance en son cavalier. A ne pas faire seul chez soi sans préparation, évidemment ! La complicité qui unit Audrey à sa jument Mulan est rare et Audrey est monitrice. Mais elle peut vous apprendre… à monter en cordelette, dans un contexte sécurisé.

Monter à cru, pour un cavalier, ça demande juste une bonne assiette. Monter en cordelette (sans filet), c’est une autre paire de manches. Alors aller se baigner à cheval en cordelette… ! Il faut que le cheval ait une sacrée confiance en son cavalier. A ne pas faire seul chez soi sans préparation, évidemment ! La complicité qui unit Audrey à sa jument Mulan est rare et Audrey est monitrice. Mais elle peut vous apprendre… à monter en cordelette, dans un contexte sécurisé.

Des robes rares
Dans son élevage, Audrey travaille avec soin sur des couleurs de robes rares (champagne, pie champagne, crème, isabelle, pie isabelle…) à partir de chevaux issus de croisements quarter horse x pure race espagnol, comme dans la race d’équitation de travail « aztèque » mexicaine. Son étalon vit au pré avec son troupeau, et est totalement zen. Les juments sont également très calmes. Mental et couleur, sur un beau physique, sont donc les critères de sélection de Pemp Heol.

En Europe, contrairement aux Etats-Unis, nous avons perdu les couleurs rares. En effet, longtemps les militaires ont privilégié les robes passe-partout, comme le bai. A Pemp Heol la sélection se fait sur des robes très rares.
En Europe, contrairement aux Etats-Unis, nous avons perdu les couleurs rares. En effet, longtemps les militaires ont privilégié les robes passe-partout, comme le bai. A Pemp Heol la sélection se fait sur des robes très rares.
En Europe, contrairement aux Etats-Unis, nous avons perdu les couleurs rares. En effet, longtemps les militaires ont privilégié les robes passe-partout, comme le bai. A Pemp Heol la sélection se fait sur des robes très rares.
En Europe, contrairement aux Etats-Unis, nous avons perdu les couleurs rares. En effet, longtemps les militaires ont privilégié les robes passe-partout, comme le bai. A Pemp Heol la sélection se fait sur des robes très rares.

En Europe, contrairement aux Etats-Unis, nous avons perdu les couleurs rares. En effet, longtemps les militaires ont privilégié les robes passe-partout, comme le bai. A Pemp Heol la sélection se fait sur des robes très rares.

Oeil vert de la robe champagne. L'oeil vert est rarissime chez le cheval.
Oeil vert de la robe champagne. L'oeil vert est rarissime chez le cheval.

Oeil vert de la robe champagne. L'oeil vert est rarissime chez le cheval.

Examen d’une jument prête à pouliner.

Examen d’une jument prête à pouliner.

Avec Audrey, en plus de tout le reste, on s’amuse parfois à apprendre des petits tours aux chevaux. Ces animaux bien plus intelligents qu’on ne le croit sont très zélés pour apprendre (si on leur apprend les choses de manière agréable pour eux, bien entendu). C’est très amusant de les voir réfléchir, comprendre, faire des essais-erreurs, puis sembler tout contents d’avoir trouvé la bonne solution. C’est passionnant d’observer et mettre en place le processus d’apprentissage.
Ils semblent aimer cela, pour la friandise bien sûr, mais pas seulement. Comme nous, les chevaux se lassent de répéter les mêmes choses et aiment bien la nouveauté et les stimulations. Ils aiment bien aussi qu’on les félicite chaleureusement, par la voix, les caresses. Cela renforce la complicité humain/cheval.

Grâce aux explications d’Audrey, Oasis (camargue) a appris à se coucher juste à un signal gestuel, par sa seule motivation, et avec comme récompense une friandise, des félicitations et des caresses (renforcement positif). Rien ne la contraint, pas de licol, ni pression physique ou psychologique. Elle est dans son pré et pourrait s’en aller à tout moment. Un peu de tendresse et de gourmandise, et un cheval est prêt à beaucoup. Et si on inventait l’équitation épicurienne ?
Grâce aux explications d’Audrey, Oasis (camargue) a appris à se coucher juste à un signal gestuel, par sa seule motivation, et avec comme récompense une friandise, des félicitations et des caresses (renforcement positif). Rien ne la contraint, pas de licol, ni pression physique ou psychologique. Elle est dans son pré et pourrait s’en aller à tout moment. Un peu de tendresse et de gourmandise, et un cheval est prêt à beaucoup. Et si on inventait l’équitation épicurienne ?Grâce aux explications d’Audrey, Oasis (camargue) a appris à se coucher juste à un signal gestuel, par sa seule motivation, et avec comme récompense une friandise, des félicitations et des caresses (renforcement positif). Rien ne la contraint, pas de licol, ni pression physique ou psychologique. Elle est dans son pré et pourrait s’en aller à tout moment. Un peu de tendresse et de gourmandise, et un cheval est prêt à beaucoup. Et si on inventait l’équitation épicurienne ?

Grâce aux explications d’Audrey, Oasis (camargue) a appris à se coucher juste à un signal gestuel, par sa seule motivation, et avec comme récompense une friandise, des félicitations et des caresses (renforcement positif). Rien ne la contraint, pas de licol, ni pression physique ou psychologique. Elle est dans son pré et pourrait s’en aller à tout moment. Un peu de tendresse et de gourmandise, et un cheval est prêt à beaucoup. Et si on inventait l’équitation épicurienne ?

Cependant, il faut bien admettre que ce n’est pas à sens unique et que les chevaux aussi nous apprennent des tours… les nôtres ont compris que l’humain pouvait être « dressé » à gratter… ils présentent la partie du corps qu’ils veulent se faire gratter, et avec un signe de tête caractéristique, quémandent du grattage… Sauf que nous, on n’a même pas droit à un bonbon !
Un peu pénibles ces canassons !

Élevage de chevaux Pemp Heol : murmurer à l’oreille des (breizh) mustangs
Élevage de chevaux Pemp Heol : murmurer à l’oreille des (breizh) mustangs

Retrouvez Audrey sur son site web.
Ou les pages Facebook de sa structure et de son élevage : Facebook Instant complice
ou Facebook Pemp Heol

Élevage de chevaux Pemp Heol : murmurer à l’oreille des (breizh) mustangs

Retrouvez également Audrey en replay sur Equidia (il suffit de s'inscrire, gratuit), pour une émission consacrée à son élevage et au métier d'éleveur.

Commenter cet article