Sur la piste de l’énigmatique race bovine Morvandelle

Publié le par lesbiodiversitaires

Nous avons déjà eu l’occasion (ici et ici) de parler de la race bovine Morvandelle, immortalisée par le célèbre tableau de Rosa Bonheur – Labourage en Nivernais. Voici qu’un nouveau document photographique nous apprend un peu plus sur cette vache…

Nous sommes en effet tout récemment tombés sur une photo remarquable (ci-dessous) .

Sur la piste de l’énigmatique race bovine Morvandelle

Elle nous montre le champ de foire de Rouvray, Côte d’Or, où l’on voit des animaux, bœufs et vaches, principalement de race Charolaise. Au centre de la photo, cependant, se trouve une vache, de taille un peu inférieure à ses congénères, semble-t-il, et qui possède exactement le patron de robe de la Morvandelle : coloration sans doute brun-rouge foncé (si on la compare à la veste noire de la personne juste derrière l’animal), dite « à flancs colorées », laissant le bas du ventre blanc de même qu’une longue bande dorsale blanche qui englobe la queue. La tête ne présente pas de trace de blanc, pas plus que les membres qui possèdent des « chaussettes » de la même teinte que le reste du corps. Les cornes ne sont pas très visibles, mais semblent plutôt courtes. C’est donc bien la robe de la Morvandelle, proche de l’actuelle Pinzgauer, race autrichienne.

Sur la piste de l’énigmatique race bovine Morvandelle

Si l’on regarde où se trouve Rouvray, à présent, on découvre (carte ci-dessous) que cette commune est en plein milieu de l’aire de répartition de la Morvandelle, tel qu’elle était connue à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. En effet, Quarré-les-Tombes, Saulieu, Semur-en-Auxois et Flavigny-sur-Ozerain ont été les derniers centres d’élevage répertoriés de la race Morvandelle. Rouvray se trouve donc dans ce périmètre.

Sur la piste de l’énigmatique race bovine Morvandelle

Pour mémoire, nous renvoyons le lecteur à ces deux portraits de Morvandelle, l’un de 1860 de l’ouvrage de Moll &Gayot (à droite) et l’autre le fameux bœuf Morvandiau de Rosa Bonheur peint en 1848 (à gauche).

Sur la piste de l’énigmatique race bovine MorvandelleSur la piste de l’énigmatique race bovine Morvandelle

Qu’un animal de type « Morvandelle » parfait soit retrouvé dans l’aire de répartition de cette race n’est probablement pas une simple coïncidence.

De quand date cette photo ? Il s’agit en fait d’une carte postale qui a été postée en 1928. Au vu des vêtements portés par les personnes sur le champ de foire, la date ne doit pas être très antérieure à cette année. La typo de la légende est aussi « années 20 ».

Ceci tend à montrer qu’il y aurait eu des Morvandelles encore présentes jusque dans les années 1920, ce qui a déjà avancé par Fanica (2006) qui estime même qu’il y en aurait eu jusqu’à la veille de la Seconde guerre mondiale. Nous avions déjà présenté un document (ici), vraisemblablement aussi des années 1920 et qui montrait deux bœufs de type « Morvandelle » à l’abbaye de La Pierre-sui-Vire, même si la qualité de la photo était inférieure à celle présentée ici.

Quoiqu’il en soit, l’existence de la Morvandelle parait bien avoir dépassé le tournant du XIXe siècle et il existe des documents photographiques qui vont dans ce sens. Reste, bien sûr, à en trouver d’autres dans le futur. Avis aux chercheurs !

Références :

ŸDubois Ph. J. (2011). A nos vaches. Inventaire des races bovines disparues et menaces de France. Delachaux & Niestlé. 448p.

ŸFanica O. (2007). Mutations de l'élevage bovin en Gâtinais et en Brie. Ethnozootechnie 79 : 167-185.

ŸMoll L.&Gayot E. (1860). La connaissance générale du bœuf. Etudes de zootechnie pratique. Frimin Didot, Paris, 600p.

Commenter cet article