Expédition dans le désert de Gobi (Mongolie), épisode 2

Publié le par lesbiodiversitaires

Expédition dans le désert de Gobi (Mongolie), épisode 2

Carnet de voyage d’Élise

La lecture de mon guide de vocabulaire continue de m’édifier :
« Dans certaines régions comme le Gobi, vous serez surpris, atterrés, de voir votre Antonov de troisième ou quatrième main se poser sur l’herbe rase d’une prairie aussi trouée qu’un gruyère ! (…) Les compagnies locales (…) utilisent des Antonov dont certaines antiquités extraordinaires… »
Ben ça tombe bien, on a justement un vol intérieur pour revenir de la région du Gobi !!! Je ne vais pas faire lire ce passage à Pierre…

Le milan brun est une espèce qu'on est sûr de revoir.

Le milan brun est une espèce qu'on est sûr de revoir.

Les bovidés domestiques sont la vache (on en croise régulièrement de couleur bringée) et le yak.
Les bovidés domestiques sont la vache (on en croise régulièrement de couleur bringée) et le yak.

Les bovidés domestiques sont la vache (on en croise régulièrement de couleur bringée) et le yak.

Orage dans le ciel russe
Quelques heures plus tard… Un autre orage nous empêche d’atterrir à Moscou. Nous tournons dans le ciel.
Mon voisin, un jeune français expatrié en Russie, intrigué par ma lecture, m’interroge sur notre destination.
« Quelle expédition !, me dit-il, ça me fait rêver. »
Han, ben ça se voit qu’il n’est jamais venu en vacances avec nous ! Mes oreilles se sont bouchées, ce qui me rend la conversation cotonneuse…
-Heu, vous savez, on va quand même en chier… »
Je ne crois pas si bien dire… On est en train de rater notre correspondance pour Oulan Bator. Damien, mon voisin, nous donne son numéro de téléphone : au cas où l’on ait un problème à Moscou, qu’on l’appelle… « J’espère que vous allez avoir votre correspondance ! », nous souhaite-t-il.

Expédition dans le désert de Gobi (Mongolie), épisode 2
Capsular mini-hôtel
Capsular mini-hôtel

Coincés chez les Slaves
Mais non, on la rate ! A quelques minutes près, les fonctionnaires russes, droits dans leurs bottes, nous refusent l’accès. Fragrances d’ex-Union soviétique…
Je pense à un autre voyage, il y a quelques années, pour se rendre dans le Caucase, en Géorgie… La moitié du groupe avait été retenu à Paris, et j’avais dû partir seule avec l’ami Dominique Michelat, en éclaireurs, en passant par Istanbul pour rejoindre Tbilissi, dans un avion russe terrifiant… Là encore, nous avions failli rater notre correspondance à Istanbul et ce jour-là, j’ai failli cracher mes poumons en courant après Domi qui cavalait à toute vitesse pour rejoindre l’avion, et qui m’a dit, frais comme un gardon, lorsque je l’ai rejoint, cramoisie et expectorante :
« M’enfin mais pourquoi t’as autant couru !? Tu sais bien que je t’aurais attendue ! »


Mais Moscou n’est pas Istanbul : on ne nous laisse pas passer !
Nous attendons 24 h enfermés dans l’aéroport, avec interdiction de sortir dans Moscou.
On nous fournit quand même une petite chambre, après 3 heures de tracasseries administratives, au bien-nommé Capsule mini hôtel.

Rencontres improbables au Capsule mini hôtel
Deux autres voyageurs partagent notre galère, qui tentent de rallier le Japon… Une jeune Roumaine qui enseigne l’anglais à Tokyo ! Et un artiste japonais.
On s’en va partager un maigre de repas (une salade… d’anguille !).
Le Japonais revient de France où il était invité en tant qu’artiste. C’est Chikara Matsumoto, un réalisateur de mangas artistiques

Un des mangas artistiques de Chikara

Je lui explique que je viens de terminer justement un storyboard de bande dessinée pour une dessinatrice française. Cela plait beaucoup à Chikara, qui se met à applaudir !!
Étonnante conversation en mauvais anglais, sur la BD et le dessin animé, entre 2 voyageurs égarés…
Nous n’avons pas encore posé les pieds en Mongolie mais le voyage est déjà riche de rencontres…

Chikira me demande si je connais les grands auteurs de mangas japonais, et notamment Hayao Miyazaki - dont j'adore les fables écologiques.

Chikira me demande si je connais les grands auteurs de mangas japonais, et notamment Hayao Miyazaki - dont j'adore les fables écologiques.

Le jour la nuit
3 h du mat’ à Moscou. Insomnie… Chez les Russes, en pleine nuit, c’est déjà l’aube…
La question me tourne vaguement dans la tête dans mon demi-sommeil : pourquoi donc est-ce qu’il fait jour en pleine nuit ?

Tadorne casarca

Tadorne casarca

Suite au prochain épisode...

Commenter cet article