Au pays des chèvres du Rove heureuses

Publié le par lesbiodiversitaires

Annaïg Servain et Matthieu Vaslin vivent au bout du monde… en France. Dans les Hautes-Corbières, ils élèvent des chèvres du Rove en agriculture biologique.
 
Pour accéder à la ferme de Borde Grande, sur la commune de Laroque de Fa, dans l’Aude, il faut savoir prendre son temps. La route en lacets semble ne jamais devoir vous amener à bon port. Il faut dire qu’on est ici dans le canton d’Europe le moins peuplé. Autant d’habitants au km2 que dans le Sahel !
C’est là qu’ils ont posé leurs valises et leurs yourtes ramenées d’un fabuleux périple en Mongolie (voir http://temujin.over-blog.com/). Depuis un an, ils se sont lancés en agriculture biologique avec des chevrettes de la race du Rove. Les chèvres ont grandi, ont fait leur premiers jeunes et les voici traites tous les matins pour fabriquer des fromages.
 
Rove-2.jpg
 
La chèvre du Rove est une race originaire de Provence. Après avoir failli disparaître, elle est redécouverte dans les années 70, et cette race à petits effectifs compte aujourd’hui plus de 5 000 chèvres. Rustique, pouvant se contenter de peu, elle est parfaitement adaptée au climat et à la végétation du Sud de la France.
 
Rove-1.jpg
 
Une fois la traite passée, il faut préparer le lait et faire les fromages, puis, en tout début d’après-midi, les animaux partent en libre parcours, sous la houlette de Matthieu ou d’Annaïg et avec la complicité vigilante de Feta, la patou des Pyrénées, Mosca, une chienne de race berger de Crau (race de chien extrêmement rare, reconnue depuis 2009 par la Société centrale canine) et Gobi, le pacha canin, rapporté, comme les yourtes, de Mongolie.
 
Berger-de-Crau.jpg
 
 
Berger-de-Crau-2.jpg
Le berger de Crau, menacé de disparition, est un chien très endurant.
 
Le milieu n’est pas facile. Les boisements ont gagné une grande partie des cultures et des champs qui ont été peu à peu abandonnés. Borde Grande, situé à 475 m d’altitude, est entourée de petites montagnes qui culminent à 900 m. Partout les bois sont présents, et les parcelles en herbe se font rares. Mais la chèvre du Rove est une rustique. C’est devenue même, en certains lieux, la « débroussailleuse » de la forêt méditerranéenne. Aussi, se contente-t-elle de peu, cherchant sa nourriture de façon parcimonieuse.
 
La traite est le moment privilégié pour se retrouver, chèvres et hommes. Les amis traient à la main, même si le matériel pour la traite mécanisée est là. Mais c’est vrai que le contact avec la chèvre, la pression sur le trayon gorgé de lait, et la libération de ce dernier, sont des moments fantastiques. Evidemment, il n’y a qu’une soixantaine de chèvres à traire actuellement, mais quand le troupeau s’étoffera, il faudra bien passer à la cadence supérieure. Pour l’heure, c’est le dialogue entre la chèvre et le berger qui ponctue ce moment de traite.
 
traite.jpg
 
 
Vers 13 h, le troupeau s’élance, guidé par sa bergère, vers l’immense parcours où les chèvres vont brouter et folâtrer pendant plusieurs heures. Au son des clochettes, des jappements des chiens et des appels chantant de la bergère, comme depuis la nuit des temps. Moment de simplicité volé à la société de consommation.
 
troupeau.jpg
 
Autant de liberté dans de si beaux paysages, et de si jolies petites chèvres, cela fait rêver. Mais il ne faudrait pas oublier la difficulté de ce métier : 14 heures de travail par jour, 7 jours sur 7. Les chèvres ne connaissent ni week-ends, ni vacances, ni RTT… Et quand, le soir venu, la chèvrerie est enfin fermée, ce sont des montagnes de papiers administratifs qui attendent nos bergers. Métier physique, endurant, courageux, engagé, il n’est réservé qu’à de vaillants passionnés. Les autres se contenteront d’une chèvre naine dans leur jardin (ou bien adopteront une chèvre du Rove à la retraite !).
 
Annaig-1.jpg  
Annaïg
 
Matth
  Matthieu
 
 
Pour en savoir plus :
Association de défense des caprins du Rove http://caprinsrove.free.fr/
Une interview d’Annaïg sur le lien suivant http://bordegrande.com/spip.php?article76
 
Vente de fromage de chèvre et de viande bio
Ferme de Borde Grande
11330 Laroque-de-Fa
06 87 11 74 19
 
On trouve aussi leurs délicieux fromages à l’adresse suivante :
Esprits de garrigue
11330 Villerouge-Termenès
04 30 64 70 32

Commenter cet article

Greg 19/04/2012 16:57

En faisant des recherches sur la chèvre Rove, je tombe sur la tête d'une demoiselle que j'ai déjà vu en photo et dont une certaine Elodie, mon amie, me parle souvent...Au plaisir de venir vous voir
ou que vous passiez à la maison dans nos vertes collines. Félicitations!

Pâquerette 11/10/2011 19:30


Un chien Berger de Crau !!! Très... TROP... rares.
AmicaleMEUH