Black and white Hoëdic

Publié le par lesbiodiversitaires

Au large du Morbihan, il y a Belle-Ile, il y a Groix, il y a Houat… et il y a Hoëdic.
Cette dernière est souvent considérée par les ornithologues comme la troisième des îles du Ponant, avec Ouessant et Sein, pour la migration automnale des oiseaux.
 
 hoedic 9174
hoedic 9607
 
 
C’est une île de la Bretagne Sud, et cela se sent à de nombreuses provocations végétales. Ici un figuier, où un jeune étourneau roselin s’en met plein le bec. Là des palmiers et des bananiers.
Contrairement à Sein, où l’on sent toujours l’océan prêt à déborder, à submerger l’isthme, Hoëdic semble bien amarrée.
 
hoedic 9096hoedic 9127
 
 
Dans la lande, un regard alerte peut trouver les lézards verts, et s’il bruine un peu, dès la nuit tombée, les crapauds calamites sortent, lentement, avec leur démarche pataude. Attention alors à ne pas leur marcher dessus ! Ils ne savent pas comme ils sont vernis d’habiter Hoëdic, tous ces crapauds. Ici, pas de voitures pour les écraser sur les routes. Ici, pas de phares éblouissants. Seulement quelques hommes à pied qui font attention où ils marchent.
 
 hoedic 9052hoedic 9479
 
 
Hoëdic abrite également cinq chevaux blancs. Trois juments camargue, et deux hongres typés arabes. Comme les plantes, ces rustiques méridionaux se sont parfaitement adaptés au climat hoedicais. Ils sont venus là en bateau. L’une des juments est née sur l’île. En voilà des chevaux heureux, vivant dans un pré si vaste qu’il sent la liberté. Des chevaux que personne n’ennuie. Juste une petite promenade de temps en temps, sur les jolis chemins de l’île, parfois un galop fou dans la lande. Ils auraient pu naître chevaux d’écurie, à sauter des barres, poil impeccablement lustré et œil vide. Ils sont nés pour vivre dans le vent, en troupeau, crins épais et regard libre, à Hoëdic. Tous n’ont pas la même destinée.
 
 
hoedic 9296hoedic 9401
   
 
Il y a aussi quelques moutons, de la race menacée Landes de Bretagne, à la laine duveteuse, qui paissent face à la mer, surveillant attentivement chaque passant de leur pupille rectangulaire. Ceux-là entretiennent le milieu et empêchent que ronce, fougère et ajonc n’envahissent tout.
 
 hoedic 9614hoedic 9158
 
 
Les pommiers d’autrefois sont toujours là, offrant des pommes biscornues aux saveurs anciennes.
Après les journées d’observation, d’attente et de quête, les ornithologues automnaux rejoignent les pêcheurs, les îliens, les marins, à la Trinquette ou au café du Repos, devant une bière ou un cidre, une purée de sardines, un bol de crevettes.
     
     hoedic 9138hoedic 9147
 
C’est l’heure pour les uns de parler du gobemouche nain et des oiseaux qui pourraient bien débarquer sur l’île la nuit prochaine. Pour les autres, de la taille du bar qu’ils ont pêché. D’autres pensent encore aux cinq chevaux blancs.
 
 hoedic 9765
hoedic 9772
 
 
En voilà une île pas ordinaire, havre des oiseaux voyageurs, abri de quelques races anciennes, de quelques hommes secrets discutant sur le port d’Argol… A une heure de la côte, déjà loin, s’effaçant dans les brumes marines.
 
hoedic 9485
MG 5418

Publié dans Biodiversité sauvage

Commenter cet article