L’énigme de la race bovine Morvandelle : suite…

Publié le par lesbiodiversitaires

Peu de temps après la publication de l'article Sherlock Holmes et la Morvandelle : histoire d’une vache mythique, nous avons découvert une nouvelle photographie qui ne laisse pas de nous intriguer.
 
La photo (ci-dessous) montre quatre moines agenouillés à terre et un attelage de deux bœufs tirant une charrue. La photo a été prise au monastère de la Pierre-qui-Vire, Yonne, et est intitulée « l’angélus aux champs ».
 
Morvandelle---boeufs---La-Pierre-Qui-Vire-89---debut-du-XX.jpg
 
Ce qui frappe le regard immédiatement, c’est que les bœufs, assez identiques, présentent une robe tout à fait similaire à celle de la race Morvandelle. De couleur « sombre » (visiblement rouge foncé, non noire), il  y a une ligne blanche sur le dos et la queue est blanche chez les deux animaux. La tête est également toute sombre chez l’animal du premier plan (on ne voit pas, ou à peine, celle du second). Il  y a peut-être une zone blanche sur le ventre du premier animal ; ses membres sont sombres (sauf les postérieurs qui semblent montrer des « balzanes » blanches).
Si on compare cette photo au tableau de Rosa Bonheur et au bœuf morvandiau qui y est représenté, la ressemblance est grande.
 
Boeuf-Morvandiau-R.jpg
 
Plus troublant encore, est que l’abbaye de la Pierre-qui-Vire se trouve exactement à 3,3km à vol d’oiseau de Quarré-les-Tombes, l’un des derniers lieux où l’on rencontrait des Morvandelles (voir notamment la dernière photo du précédent post). C’est peut-être là plus qu’une coïncidence…
Reste la datation de la photo. Elle nous est inconnue. Ce que l’on sait c’est que l’abbaye bénédictine de la Pierre-qui-Vire a été fondée en 1850. Les moines en ont été expulsés en 1903 et n’y sont revenus qu’en 1920. Soit cette photo date du tout début des années 1900 – date à laquelle il y avait encore des animaux de race Morvandelle -, soit elle date des années 1920. A cette date, il n’y a « officiellement » plus de morvandelles. Cependant, on ne connait pas la date disparition de cette race. Si Dechambre en parle en 1922, c’est pour dire que les animaux qui y ressemblent sont croisés avec des Charolais et on un pelage pie-café-au-lait. Ce n’est pas le cas des animaux de la Pierre-qui-Vire. Fanica (2006) estime quant à lui, qu’il y a eu probablement des Morvandelles jusque dans les années 1940 dans les endroits les plus reculés du Haut-Morvan. Quoiqu’il en soit, il est donc bien possible que la race Morvandelle ait survécu au-delà de ce qu’il est coutume de dire, c’est à dire le tout début du XXe siècle. Cette photo plaide pour cette hypothèse…
 
Références :
ŸDechambre  P. (1922). Traité de zootechnie - tome III : les bovins. Ch. Amat, Paris, 634pp.    
ŸFanica O. (2007). Mutations de l'élevage bovin en Gâtinais et en Brie. Ethnozootechnie 79 : 167-185.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rouveyrol Michel 30/04/2014 18:43

Dans son ouvrage sur La vie rurale en seine et marne (1853 1953),René-Charles PLANCKE cite à propos des vaches laitières possédées par les paysans briards les plus pauvres:
"En 1819 sur les terres médiocres de l' arrondissement de Melun et de Fontainebleau, on trouvait de petites vaches morvandiotes ,sobres,rustiques,faisant peu de laitage mais se contentant de peu
pour vivre."
Beaucoup de ces familles rurales possédaient une vache nourrie par l' herbe des accotements de chemins et des bords de fossés...

lesbiodiversitaires 30/04/2014 21:17



merci pour ce commentaire intéressant.


 


PJD



Pâquerette 12/01/2014 18:46

BONjour !
"Trait" troublant en effet ! Bravo pour vos enquêtes...
Avec mes meilleurs MEUHx...
(-;

Aurélie 27/11/2013 13:55

Bonjour,
je viens de découvrir ce blog et je souhaitais vous remercier pour vos articles très intéressants. Je suis actuellement en école d'ingénieur agronome et je m'intéresse beaucoup à la biodiversité
domestique, surtout bovine. J'ai lu et relu A nos vaches et je suis très contente de pouvoir continuer à enrichir mes connaissances sur ce sujet grâce à ce blog !