Martinet noir : la ronde des adieux

Publié le par lesbiodiversitaires

Malgré une météo jusqu'alors incertaine en de nombreux endroits de l’hexagone, c’est la période estivale, celle des longues soirées passées sous les dernières lumières dorées. Au-dessus de nous, les martinets noirs s’en donnent à cœur joie dans des poursuites effrénées et des stridulations aigües.
 
Les derniers jours de juillet marquent un tournant dans le quotidien. Les martinets ont fini de nicher et les jeunes s’exercent au vol en compagnie des adultes. Ces rondes vespérales regroupant les oiseaux sont nombreuses dans le ciel. Pour beaucoup d’entre nous, ce sont des jours d’insouciance et de vacances et bien peu remarquent ces farandoles aériennes, même si le cri strident des poursuites ne peut être ignoré des oreilles les moins expertes.
 
MAR-pâles---Essaouira---MAROC---2011.03.011
Rondes aériennes.
 
Il faut en profiter ! Car, un matin de fin juillet, le ciel est vide d’oiseaux noirs en forme de faux. Plus rien. Les martinets ont disparu et la soirée est là pour confirmer cette absence. Le ciel est redevenu silencieux. Les martinets sont partis. Ils sont partis alors qu’il fait chaud. Ils sont partis tandis qu’il y a encore des insectes dans les airs. Oui mais voilà, le martinet est réglé comme un métronome. Chaque année, et quel que soit la météo, les martinets noirs, muent par leur horloge biologique, nous quittent dans les derniers jours de juillet. Certes il en restera encore, par ci, par là, jusqu’aux premiers jours de septembre… Mais l’essentiel de la troupe a repris le chemin du sud. De l’Afrique équatoriale où ils vont passer tout le reste de l’année à voler, sans cesse, sans jamais se poser au-dessus de la grande forêt tropicale. Dans moins d’un mois, ils y seront, bien loin des villes et des villages de France.
Et au printemps, toujours animés par leur mouvement métronomique, ils reviendront à la même date. Dès avril sur le littoral méditerranéen, ils remonteront peu à peu vers le nord atteignant Paris, par exemple, toujours aux mêmes dates : les avant-coureurs vers le 20-25 avril, le gros de la troupe au 30 avril ou au 1er mai.
 
Martinet-a-ventre-blanc-1146-WEB.jpg
Rassemblement pré-migratoire (photo Marc Duquet).
 
En attendant ils partent ; ils sont partis. Et le ciel d’été silencieux nous indique qu’un tournant irréversible s’est produit dans le fil des saisons (celles de la nature, pas celles réinventées par l’homme). Le printemps est définitivement terminé et c’est l’automne et son cortège de migrations qui déjà se profile en cette fin juillet ; l’automne qui déjà est là, en réalité.
 
MAR-noir---Scamandre-30---2012.05.14-2.jpg

Publié dans Biodiversité sauvage

Commenter cet article

Olivier MEIGNEN 07/08/2017 21:50

Nous sommes le 7 août, cela fait une semaine que je me demande où sont les martinets. Merci pour la réponse et cet excellent article d'une précision "métronomique".

lesbiodiversitaires 07/08/2017 23:00

bonjour,

les martinets sont en effet partis depuis le 25 juillet environ. Du moins la plupart... C'est la date classique à laquelle les martinets nous quittent pour rejoindre l'Afrique. Le départ est rapide ; en quelques jours le ciel ce vide.
bien à vous

Philippe et Elise

Dom 30/07/2012 17:36

Quand on connaît et reconnaît cet oiseau, on ne peut le voir sans s'émerveiller de ce qu'il est. Merveilleux fou volant, qui ne passe même pas trois mois par chez nous pour repartir sous des cieux
plus cléments. Spécialisé dans le vol au point de ne se poser que pour se reproduire...et même pas pour dormir.
Malheureusement peu de monde ne lui prête attention ni même ne le connaît. C'est pourtant lui qui donne cette ambiance toute particulière aux soirées en terrasse dans nos villes.
Plus que tout autre oiseau c'est bien le seigneur des airs. Je ne peux le voir passer sans être émerveillé plus que par tout autre, songeant alors à ses capacités poussées à l'extrême dans les
chemins de l'évolution.
Merci pour lui d'attirer nos regards vers cet électron libre.....et bravo la biodiversité et les biodiversitaires.

Violette 26/07/2012 10:57

Quel post émouvant, j'en aurai presque une petite larme....

Ils sont encore nombreux chez moi, une bonne cinquantaine hier soir (je comprends maintenant pourquoi ils sont plus nombreux que d'habitude s'il y a les jeunes) Alors s'ils partent bientôt je vais
leur dire au revoir...

Amicalement nature.

Pâquerette 26/07/2012 08:54

Bonjour.
Dans mon village, je vois des hirondelles mais les martinets se font discrets.
AmicaleMEUH