Nos animaux domestiques : l’inventaire des races à petits effectifs de France

Publié le par lesbiodiversitaires

Comme nous le répétons sur ce blog, la France possède l’une des plus importantes diversités domestiques d’Europe, à l’image de ses terroirs et de ses régions. Et bien qu’un certain nombre d'entre elles ait déjà disparu, il reste une grande variété de races de chevaux, de vaches, d'ânes, de porcs, de moutons, de chèvres, de chiens, de lapins ainsi que toute la volaille qui constitue la « basse-cour » (poules, dindons, pigeons, canards, oies).   

Ces races à petits effectifs, souvent menacées, témoignent de cette richesse patrimoniale que l’homme a su façonner au fil des décennies. Ces races rares, avec leur forte identité, concourent aujourd’hui à l’intérêt croissant pour l’agriculture biologique et la production agricole en circuit court. De plus, souvent rustiques et très bien adaptés à leur environnement, ces animaux domestiques sont une chance pour les races industrielles, en ce sens qu’ils constituent un formidable réservoir génétique.

Au même titre que le patrimoine culturel, le patrimoine domestique appartient pleinement à notre héritage commun et cette richesse doit être préservée. On peut même parler ici de biodiversité culturelle. Nous avons voulu faire le point, en 2012, sur l'état de ces races à petits effectifs en France, et c'est ce travail que nous présentons dans cet ouvrage.

Ce livre a été écrit par nous deux (Philippe J. Dubois et Elise Rousseau) et par Jean-Claude Périquet, spécialiste reconnu des races domestiques de la basse-cour. Il s'agit d'un inventaire complet des races domestiques à petits effectifs de France. Nous espérons qu'il aidera à faire connaître ces races trop souvent oubliées et donne envie à chaque propriétaire ou futur propriétaire d'animaux de privilégier ces races en danger. 

9782603016237.jpg

 Nos animaux domestiques. Le tour de France d’un patrimoine menacé. Delachaux et Niestlé - 308 p. (34,90€).

Voir la vidéo ici.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article