Prendre un chat

Prendre un chat : ce qu'il faut savoir avant de se lancer


Votre décision est mûrement réfléchie et vous souhaitez partager vos 15 prochaines années avec une boule de poils ronronnante ? Voici l'essentiel de ce que vous devez savoir sur les besoins spécifiques au chat.

chaton mignon

L'importance du sevrage d'un chaton

Il est courant de penser qu’un chaton peut être séparé de sa mère dès qu’il sait s’alimenter seul. Ce sevrage alimentaire se fait vers 6 semaines. Or, à cet age, le chaton est loin d’avoir acquis les bases indispensables qui feront de lui un adulte équilibré.

La période de socialisation (jusqu’à 10 semaines) est une phase essentielle du développement du chaton : il apprend notamment à se contrôler (par les jeux avec ses frères et sœurs ) et à modérer ses morsures et ses griffures, sa mère jouant un rôle éducatif et disciplinaire primordial. Par ailleurs, le sevrage affectif apparaît vers 10-12 semaines : le chaton devient autonome, c’est la période de détachement (la mère s’éloigne progressivement de ses petits). Il est donc fortement conseillé d’adopter un chaton d’au moins 3 mois. A bon entendeur…

J’ai faim !

Les besoins alimentaires des chats varient selon leur activité et leur physiologie. Je ne ferai pas ici l’apologie de telle ou telle marque de croquettes ou tel type d’aliments. Votre vétérinaire saura vous conseiller sur ce qui est le mieux adapté à votre félin. Si vous adoptez un nouveau compagnon, conservez dans un premier temps le même type (même marque)  d’aliments que celui donné par l’éleveur. Changez ensuite progressivement si besoin est.

A savoir : le chat boit en général peu, ce qui le rend sujet aux infections urinaires. Aussi, pour favoriser la prise de boisson, veillez à lui proposer une eau toujours propre et fraîche. Quelle type de gamelle utiliser ? En inox, en verre ou en céramique, choisissez une écuelle large, peu profonde. Évitez les gamelles en plastique : cette matière altère le goût de l’eau. Enfin, placez les récipients alimentaires à bonne distance du bac à litière.

La propreté du chat

Fermé ou sans couvercle, autonettoyant, d’angle, basique ou design, à vous de choisir. Si vous avez plusieurs félins, l’idéal est que chacun dispose de son propre bac. Mais où le placer ? Préférez un endroit calme et facilement accessible, éloigné des lieux de couchage et de prise alimentaire.

Pour le bien-être de votre chat, et le vôtre, retirez les souillures quotidiennement et profitez-en pour déceler des anomalies éventuelles… C’est loin d’être une activité plaisante mais c’est important ! Changez l’intégralité de la litière une fois par semaine et nettoyez le bac.

Les chats sont aussi sensibles que nous à la propreté des cabinets de toilette… Donc si votre chat se montre “sale”, vérifiez la propreté de sa litière.  Les affiches du type “laisser l’endroit propre tel que vous l’avez trouvé” sont parfaitement inutiles : les chats ne savent pas lire (ou peut être qu’ils savent mais ne veulent pas qu’on le sache… Un avis Mulder ?)

Faire ses griffe

Le griffoir : le meilleur allié de votre canapé…

Faire ses griffes est instinctif chez le chat. Cela lui permet, outre de limer ses griffes et de s’étirer, de marquer son territoire. Pour éviter les dégâts, mettez au moins un griffoir à sa disposition.

Placez-le à un endroit stratégique, sur son passage, à la vue de tous, afin de favoriser une utilisation systématique. En général, les chats préfèrent les supports verticaux, mais certains aiment affuter leurs griffes à l’horizontal. Il existe des griffoirs en carton, en sisal, en “moquette” etc… A vous de trouver ce qui séduira le plus votre compagnon.

Pour apprendre à votre chaton l’utilité du griffoir : faites délicatement sortir ses griffes (en lui appuyant sur le bout de la patte) et frottez-les en les “accrochant” sur le griffoir. Pensez à le féliciter !

Je sieste, tu siestes, il sieste…

Le chat est un animal qui dort beaucoup : en moyenne 15 à 18 heures par jour. Il passe davantage de temps dans les bras de Morphée pendant sa jeunesse et ses vieux jours. Le sommeil du chat est riche en phases paradoxales (phases de rêve). C’est d’ailleurs à ces moments-là que vous pouvez observer l’agitation incontrôlée de ses moustaches.

Le chat est un gros dormeur, autant dire qu’il mérite un panier ultra confortable. Le choix existant est large. Quelle que soit la matière et la forme choisie, optez pour un couchage adapté à sa taille… Favorisez les produits déhoussables, plus pratiques pour le nettoyage. Placez son “nid” au calme, à un endroit peu lumineux, à bonne distance de son bac à litière.

A quoi tu joues ?

Le jeu est très important pour le chat. C’est un besoin qui apparaît dès son plus jeune age et demeure une fois adulte. Faîtes-le jouer quotidiennement surtout s’il vit en appartement, afin qu’il dépense son énergie. Évitez de jouer avec votre main ou votre pied.

Il existe une multitude de jouets pour chats : de la classique balle à grelots, aux cannes à pêche, en passant par les tunnels ou les catnips (jouets en tissu garnis de menthe à chat) etc… Offrez à votre chat plusieurs jouets mais ne les mettez pas tous à sa disposition. Alternez. En effet, un chat se lasse rapidement de ses jeux. Vous le stimulerez davantage en jouant sur l’effet de surprise…

Chat perché

Les chats aiment se positionner en hauteur, c’est un comportement instinctif. Si vous vivez en appartement, l’arbre à chat s’impose.

Grimper, se percher pour mieux observer, se dépenser, se reposer, se cacher, jouer, faire ses griffes… l’arbre à chat a plus d’une utilité. Du plus simple au plus complexe, il se décline sous une multitude de formes, de tailles et de matières. A vous de choisir selon votre budget et l’espace que vous pouvez lui consacrer. Gardez en tête le critère primordial : une excellente stabilité… Vérifiez donc que le produit est sûr et compatible avec le poids de votre chat.


Les articles de blog sur le chat